Projet de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles

La violence faite aux femmes est définie comme « tout acte d’agression dirigé contre le sexe féminin sans son consentement, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou la vie privée ».

 

Les femmes et les enfants vivent la violence au quotidien au Congo, bien que peu de cas de violence soient rapportés en raison de la honte qu’éprouvent les survivants, l’ignorance des droits, et le manque de confiance dans la justice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Malgré les progrès en matière de protection de droits de la femme, qui se matérialisent par la ratification des divers instruments relatifs aux droits de l’homme, l’adoption des lois en faveur de la protection de l’enfance et l’engagement pris par l’Etat congolais d’éliminer toutes les formes de discrimination et de pratiques néfastes à l’égard des femmes ; les violences psychologiques, physiques, sexuelles, économiques et spirituelles sont courantes dans notre pays.

Afin de lutter contre ces violences, AZUR Développement a mis en place des guichets uniques d’assistance aux femmes et enfants survivants de violence à Pointe-Noire et Nkayi en 2014 (Ambassade de France) et Brazzaville en 2016 (PCPA et Fonds Mondial pour les femmes).

 

En 2017, l’action de ces guichets uniques a été mise à échelle en partenariat avec Actions de Solidarité internationale (ASI), le Ministère de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement avec l’appui financier de l’Union Européenne.

 

Les guichets uniques sont des espaces où les femmes et enfants survivants de violence ont accès à la prise en charge psychologique, médicale, juridique et judiciaire ainsi qu'à un hébergement temporaire. Cette prise en charge est réalisée en collaboration étroite avec la Police, la Gendarmerie, et les centres de santé.

Les résultats obtenus depuis son ouverture :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les guichets uniques d’assistance aux femmes et enfants victimes de violence de Brazzaville et Pointe-Noire sont ouverts du lundi au vendredi ; les animatrices du guichet restent joignables les week-ends au téléphone.

Trois numéros de téléphone sont opérationnels : 06 404 41 95 pour Brazzaville et 06 628 00 48/ 06 439 05 19 pour Pointe-Noire.

Le personnel des guichets uniques est composé de:

  • Une animatrice principale du Guichet unique

  • Deux animatrices mises à disposition par des organisations de la société civile (OSC)

  • Un juriste

  • Deux avocats

  • Un psychologue

  • Un délégué de la Police

  • Un délégué de la Gendarmerie

Les guichets uniques reçoivent l’appui technique de la Direction Générale de l’intégration de la femme au développement et de la Direction départementale de l’intégration de la femme au développement à Pointe-Noire.

Par ailleurs, nous ajoutons les témoignages anonymes de deux bénéficiaires des guichets uniques ainsi que celui du Coordinateur du Programme, Victor BANAMINOU.