Makoua – Congo

 

Un enfant subsaharien décède d’un accès palustre toutes les 30 secondes. Le paludisme est responsable de 20 % de la mortalité des enfants de moins de 5 ans et entraîne plus de 40 % des dépenses de santé publique au Sud du Sahara.

Contexte

Nombre de propositions en matière de prévention, de formation et de traitement ont été faites ces dernières années. Mais bien que les résultats soient positifs, jamais l’association de ces différentes méthodes n’a été mise en place de façon systématique. C’est l’objet du programme de lutte intégrée contre le paludisme mené par ASI à Makoua, Congo.
ASI poursuit un double objectif : assurer une couverture complète de la zone et associer toutes les personnes compétentes de la société civile (médecins, infirmiers, enseignants, religieux, membres d’associations). Celles-ci sont regroupées dans des comités qui auront vocation à prendre, à terme, la direction du programme.

 

Objectifs

  •  Réduire le taux de morbidité et de mortalité dû au paludisme

  •  Contribuer à la lutte préventive et curative du paludisme

  •  Intégrer tous les acteurs de la société civile à la lutte contre le paludisme

Bénéficiaires

  •  Les enfants, les femmes, les professionnels de la santé, la société civile

  •  30 000 habitants du district sanitaire de Makoua

 

Activités

  •  Identification des acteurs de santé et du développement dans le district

  •  Définition d’un programme de lutte contre le paludisme basé sur trois volets : curatif, formation et sensibilisation/prévention

  •  Information et formation des équipes de santé et des acteurs du développement

  •  Réalisation d’un guide méthodologique

  •  Duplication du programme dans d’autres zones

 

Résultats attendus

  •  60 % des familles utilisent des moustiquaires imprégnées et protègent leurs réserves d’eau

  •  Les centres de santé sont approvisionnés en médicaments antipaludéens

  •  Les dispensaires savent répondre dans les temps aux urgences paludiques

  •  Les équipes de santé sont opérationnelles et suivies continuellement

 

Résultats obtenus

  •  La mortalité infantile due au paludisme est réduite dans le district

  •  La morbidité liée au paludisme et l’incidence de cette pathologie sont en forte régression : 40%

  •  100 % des équipes de santé sont formées aux algorithmes de traitement du paludisme

  •  84 % des villages de la zone de Makoua peuvent recourir aux services d’un agent de santé

  •  13 715 personnes ont été sensibilisées. Ce chiffre représente un peu plus de 50% de la population sans compter les élèves du primaire et du secondaire.

 

Vous pouvez consulter la fiche des activités 2010 présentant les actions menées et les résultats obtenus à Makoua.
Egalement disponible la fiche des activités 2009 et la fiche des activités 2008